Le dolmen de Cravant, vieux de 6.500 ans, aujourd’hui ruiné

RENAISSANCE D’UN DOLMEN DE TYPE ANGEVIN

Un petit clic sur la flèche blanche pour une brève incursion…

Téléchargez l’application qui vous permettra de visiteur seul et à votre rythme
Application téléchargeable gratuitement
dès aujourd’hui !
Si vous souhaitez télécharger l’application,
cliquez sur le lien ci-dessus OU sur le bouton ci-dessous OU flashez le QRCode !

Cliquer ici pour ajouter votre propre texte

Longtemps déconsidéré pour avoir été en partie détruit, le dolmen de Cravant, dénommé « le gros chillou », n’en demeure pas moins l’un des plus colossaux de notre carrefour de territoires, rivalisant avec ceux de Bagneux (49), Bournand (86) ou Saint-Antoine-du-Rocher (37)…
Juché sur la butte de Briançon, à deux cents mètres au Nord de la rivière Vienne, et orienté Est-Ouest, il est implanté au carrefour de 3 rivières souterraines dont certains se plaisent à imaginer que cette confluence tellurique serait à l’origine du choix du lieu.
Il se composait, au moment de son érection de 3 tables, respectivement de 76 tonnes, 35 tonnes et 30 tonnes… soit un ensemble de 141 tonnes pour 90 m2…
Considéré comme toxique, au fil du temps, par des propriétaires de parcelles ayant décidé de s’installer à sa place, un certain nombre de destructions furent tentées par tous moyens, y compris avec des explosifs… La 3d nous a permis de reconstituer les tables ayant subi ces malveillances, de les repositionner, puis de reconstituer les glissements subis…

Il n’en reste que ruines aujourd’hui, et ce pour deux raisons :
– la 1ère : une importante secousse sismique, en 1711, qui déstabilisa les tables et provoqua leur glissement,
– la 2nde : l’acharnement, au 19e siècle, des propriétaires du terrain, déterminés à détruire ce qu’il en restait pour permettre l’extension de leur maison !… Ils s’y employèrent par tous les moyens, mais ne pouvant y parvenir, ils ont décidé de construire leur maison par-dessus !
Avec 15 mètres de long, 5 mètres de large à l’intérieur, et une hauteur sous dalle de 3 mètres, ce dolmen atteignait une superficie d’environ 90m2 !… La plus grande des 3 dalles de couverture mesure 8,60 mètres sur 5,70 mètres, et les 3 réunies pèsent 141 tonnes !

D’après Michel Gruet dans l’Inventaire des mégalithes de la France, Cravant appartiendrait à la famille des « dolmens angevins », caractérisée par un portique d’entrée surbaissé (désormais disparu), une chambre rectangulaire et un tumulus ogival. L’aire de répartition des mégalithes angevins s’étend, comme son nom l’indique, en Anjou, mais aussi dans Nord de la Vienne et des Deux-Sèvres, sans omettre le Sud-Ouest de l’Indre-et-Loire.